[ENTREPRENEURS] Fraises au sucre

papillons origami de fraises au sucre
“Un bijou, c’est comme les fraises au sucre, c’est bon pour le moral et à consommer sans modération !
Fraises au sucre est une marque de bijoux faits main et made in France (made in Lille pour être plus précise !). Des bijoux originaux, uniques, colorés et élégants. Avec un prix accessible pour ne pas s’en priver !”
Cela vous donne envie , non? Voici la promesse de la boutique de Fraises au sucre, mais qui est elle?
Aujourd’hui, découvrons qui se cache derrière ces bijoux..
Depuis combien de temps réfléchis tu à ton projet? 
Le projet Fraises au sucre est assez récent. Je me suis lancée là dedans un peu du jour au lendemain mais la création de bijoux est une activité de longue date. Je fais des bijoux depuis que je suis ado. C’est comme ça que je gagnais mon argent de poche ! J’avais fabriqué une jolie boîte de présentation dans laquelle je mettais mes créations et je donnais le tout à ma maman qui faisait le tour des services à son travail. Elle travaille dans un grand groupe, donc l’activité est vite devenue rentable et je commençais à crouler sous les commandes ! Depuis que je travaille, j’ai réservé mes créations pour les amis, la famille et moi-même. 
Je passais pas mal de temps sur les sites de créateurs comme Etsy, puis j’ai commencé à jeter un œil dans la rubrique “devenir vendeur” par simple curiosité. Et un jour, j’ai vu qu’une copine avait ouvert sa boutique de bijoux sur A little market et que ça commençait à pas mal marcher. Ça a été le déclic. Les idées ont commencé à fuser, une idée de nom, un essai de création, un croquis de logo et Fraises au sucre est naît en 1 semaine !

Depuis quand es tu en activité? 
Fraises au sucre est créé depuis fin septembre et la boutique est ouverte sur Etsy depuis mi-octobre.

Tu es actuellement en poste .N’est ce pas trop difficile de jongler avec tes deux activités? 
 Je travaille les soirs et les week-end et il m’arrive de faire quelques mini tâches entre midi et deux comme la gestion de ma page Facebook. Les deux ne sont pas toujours évidents à combiner car j’ai quand même un boulot passionnant et prenant mais je commence à trouver mon rythme. Les soirs de la semaine sont plutôt consacrés à la gestion de la boutique, la page Facebook, le blog, l’assemblage et la préparation des commandes. C’est à dire les tâches que je peux faire en pointillé. Et le week-end, je me garde de grands créneaux pour vraiment travailler les créations. Je réalise les commandes spéciales, je cherche de nouveaux pliages et je passe la résine (tâche autrement critique dans le process). Mais comme je dis souvent à mes copines, heureusement que je n’ai pas d’enfants !

Pourquoi, d’ailleurs, continues tu ta première activité professionnelle? 
Pour le moment, je n’ai pas du tout l’intention de laisser de côté mon boulot. J’ai un job passionnant dans une super équipe. Je suis responsable de l’équipe design d’une super marque. Mais je suis sur un poste qui travaille plutôt sur de la stratégique à moyen et long terme et j’ai un peu quitté la création pure. Fraises au sucre est né de cette envie de renouer avec la créa, de toucher à du concret, d’avoir une valorisation rapide de son travail et aussi de maîtriser toute la chaîne, du branding à la mise en vente. Jongler entre les deux activités me plait plutôt bien !

Qu’est ce qui est le plus dur dans la création de ton entreprise? 
Le plus dur dans la création d’entreprise est de trouver sa différence. Dès que j’ai eu les premières idées de bijoux, j’ai commencé à faire un peu de benchmark sur Etsy pour voir ce qui se faisait et là j’ai pris peur car j’avais l’impression qu’il y avait déjà des centaines de créateurs qui faisaient déjà la même chose… L’angoisse… Et puis, j’ai creusé pour retirer vraiment l’essence de Fraises au sucre et pour le moment ça marche plutôt bien !

Quel conseil donneras tu à une personne qui aimerait se lancer dans l’auto-entrepreunariat? 
1- trouver sa différence : qu’est-ce que j’ai à proposer de plus que les autres et quel est l’univers de ma marque ?
2- travailler son branding à fond
3- être hyper méga réactif et analyser en permanence ses résultats (stats, Google analytique, courbes de vente, etc) pour changer sa stratégie en cours de route. Ça m’a permis notamment de me rendre compte que j’avais beaucoup plus de commandes spéciales que d’achats de modèles existants, du coup je suis en train de préparer un système pour passer facilement des commandes directement depuis Etsy.
4- et c’est presque le plus important : il faut s’éclater !
Commande personnalisée
Merci Clémence de nous avoir fait partager ton expérience.
N’hésitez pas à aller sur la boutique sur Etsy , forcément vous allez craquer! Et peut être même offrir à vos proches et amis à noël un cadeau original et fait main !
Si vous aussi, vous voulez être interviewé et partager votre expérience, n’hésitez pas à me contacter.
Rendez-vous sur Hellocoton !

You may also like

2 Comments

  1. Merci pour cette interview, Audrey ! J’apprécie le travail de Clémence et c’est intéressant de connaître aussi les coulisses. Je suis moi-même en train de créer mon entreprise, et ça fait du bien de lire des témoignages de personnes qui ont déjà passé le cap et pour qui ça marche bien.
    A bientôt,
    Prisca
    Prisca recently posted..Toxic brandsMy Profile

    1. Merci prisca!
      Moi aussi j’y eflechis et ça donne de l’énergie mais pour beaucoup c’est vraiment pas simple d’en vivre Uniquement !
      Pleins de courage et de réussite dans ton entreprise .

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Anti-spam *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

CommentLuv badge