[Match de la rentrée littéraire 2014] – Peine Perdue de Olivier Adam

MRL2014-PeinePerdue-OlivierAdam

Dans le cadre des matchs de la rentrée littéraire organisé par Price minister, cette année j’ai choisi le livre d‘Olivier Adam, Peine Perdue. 

Issu du blog de Price minister

Je ne connaissais cet auteur que de nom , pour son 1er roman, je vais bien ne t’en fais pas! Ma soeur a adoré. Je me suis donc dit qu’il fallait que je découvre cet auteur.

J’ai mis un peu de temps à me lancer dans ce livre, j’ai lu quelques critiques entre deux. Certains étaient très content de ce nouvel opus qui renouaient avec le premier roman.

Je me lance donc dans l’aventure de ces 22 personnages …

Résumé de la 4ème de couverture

Les touristes ont déserté les lieux, la ville est calme, les plages à l’abandon. Pourtant, en quelques jours, deux événements vont secouer cette station balnéaire de la Côte d’Azur: la sauvage agression d’Antoine, jeune homme instable et gloire locale du football amateur, qu’on a laissé pour mort devant l’hôpital, et une tempête inattendue qui ravage le littoral, provoquant une étrange série de noyades et de disparitions. 

Familles des victimes, personnel hospitalier, retraités en villégiature, barmaids, saisonniers, petits mafieux, ils sont vingt-deux personnages à se succéder dans une ronde étourdissante. Vingt-deux hommes et femmes aux prises avec leur propre histoire, emportés par les drames qui agitent la côte.

Avec Peine perdue, Olivier Adam signe un livre d’une densité romanesque inédite, aux allures de roman noir, et dresse le portrait d’une communauté désemparée, reflet d’un pays en crise.

 

 

Le livre avait commencé à me plaire dès les premières pages et puis au fil du temps j’ai de moins en moins de plaisir à lire ce livre. Je l’ai trouvé un peu long . Je me suis ennuyée sur la fin. Peut être que de se dépêcher de le lire n’était pas la bonne solution.

J’ai eu du mal avec l’écriture de l’auteur, je mets , sûrement, trop souvent des virgules dans mes phrases. Olivier Adam n’en met pas beaucoup! J’ai donc du par moment, relire des phrases pour en comprendre le sens. Rien de plus exaspérant !

Rien foutre à l’école parce que cela parait juste normal, parce qu’on a autre chose à penser, les mecs les fringues les soirées le bon temps les plongeons les joints la baise les calanques le soleil, et comprendre à un moment que ca a déterminé  une fois pour toutes le genre boulot qu’on fait et la vie qu’on mène, les gens qu’on rencontre, comme si tout un coup la vie tellement immense  et solaire au départ  se résumait à plus grand chose , une grisaille comme de la cendre fine tombée sur toutes choses, champ des possibles rétréci  au strict minimum, une vie réduite et vaillante mais réduite quoi qu’on en pense.  Page 80 

Comme tous mes livres du moment que je sélectionne, rien de gai, de léger, d’amusant. Je pense qu’il faut que je passe à autre chose .

D’ailleurs sur mes écouteurs, il y a le dernier Stephen King Joyland. Pas très gai non plus, mais plus dans le style que j’aime lire.

J’aimerais aussi lire le livre qu’a critiqué Krokette dans le cadre des MRL (match de la rentrée littéraire) : 36 chandelles de Marie Sabine Roger ainsi que Ces instants-là de  wassmo herbjorg

Ma note 12/20

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

You may also like

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Anti-spam *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

CommentLuv badge