Mes dernières lectures…

J’en parle assez peu ici , en même temps, je parle de rien du tout ici en ce moment. Je suis beaucoup plus active sur les réseaux sociaux et en particulier sur Instagram.
J’ai déserté twitter au final car peu d’échanges et je ne m’y retrouvais plus dans les flot des tweets qui passent.
Je prends plus de plaisir désormais à échanger avec vous sur Instagram et surtout de faire de belles rencontres parfois par le biais des groupes sur Facebook, qui favorise énormément les échanges, le partage..

Si vous me suiviez sur Ig, vous n’êtes pas sans savoir que j’attends mon second enfant et donc actuellement je suis à la maison. Je pensais que j’aurais plus de temps pour mes loisirs créatifs mais finalement je passe plus de temps à trier, vider, donner, jeter ce que j’ai en stock à la maison (je suis tombée sur des magazine Parents de 2011 O_O)

Mais une seule chose n’a pas changé dans ce rythme c’est mon temps de lecture (qui parfois augmenter grâce aux pénibles salles d’attente) le soir avant de me coucher. Je ne sais pas faire sans lire, même que quelques pages quand je tombe de fatigue… histoire de laisser mon esprit vagabonder vers ces aventures romanesques. Voici quelques avis sur mes dernières lectures ….

La dernière des Stanfield de Marc Levy


Eleanor-Rigby est journaliste au magazine National Geographic, elle vit à Londres. Un matin, en rentrant de voyage, elle reçoit une lettre anonyme lui apprenant que sa mère a eu un passé criminel. George-Harrison est ébéniste, il vit dans les Cantons-de-l’Est au Québec. Lui aussi reçoit un message accusant sa mère des mêmes faits. Eleanor-Rigby et George-Harrison ne se connaissent pas. L’auteur des lettres leur donne rendez-vous dans un bar de pêcheurs sur le port de Baltimore. Quel est le lien qui les unit ? Quel crime leurs mères ont-elles commis ? Qui est le corbeau et quelles sont ses intentions ? Au coeur d’un mystère qui hante trois générations, La Dernière des Stanfield nous entraîne de la France occupée de l’été 1944, à Baltimore dans la liberté des années 1980, jusqu’à Londres et Montréal de nos jours.

En règle général, je suis assez bon public, j’aime les livres grand public, facile à lire etc…. souvent je me plais à lire les livres de Marc Lévy ou de Guillaume Musso et oui….. Mais là franchement je n’ai pas forcément été emballé plus que çà. J’ai trouvé que cela manquait de dynamisme et que cela traînait un peu trop en longueur. Ce n’est pas le meilleur que j’ai lu de Marc Levy ou j’étais capable de les dévorer en deux jours.

Une évidence de Agnès Martin-Lugand

Reine mène une vie heureuse qu’elle partage entre son fils de dix-sept ans et un métier passionnant. Une vie parfaite si elle n’était construite sur un mensonge qui, révélé, pourrait bien faire voler son bonheur en éclats… Faut-il se délivrer du passé pour écrire l’avenir ?

Pareil, je fus assez déçu pour le roman, j’ai préféré les premiers livres qui m’on emporté, emmené avec les personnages dans leurs pérégrinations … Au final j’ai presque du mal à me souvenir de ce que j’ai lu, tellement je n’ai pas été marqué par l’histoire..

Rue de l’espoir de Mélanie Lacroix

Un mec parfait, adorable et fou d’elle (du moins, c’est ce qu’elle croyait), un boulot passionnant et un appartement totalement imparfait mais à son image. 
Alice avait tout pour être heureuse jusqu’à ce que son monde s’écroule en quelques jours. Plus d’amoureux, plus d’appartement et un nouveau lieu de travail. Toute une vie à reconstruire. Et si l’espoir revenait sous une forme inattendue : celle d’un héritage?

Enfin un livre dans lequel je fus embarqué. Facile aussi quand je peux finalement me retrouver dans les lieux cités des rues de Lille. On n’a l’impression de vivre avec le personnage, c’est toujours plus facile de se projeter dans l’histoire quand on peut imaginer facilement les lieux que traverse le personnage. Je suis fan de l’écriture de Mélanie, c’est fluide , cela se lit tout seul… un vrai bonheur! Je crois que c’est son dernier roman que je préfère de tout ceux qu’elle a écrit et je vous invite à aller l’acheter, elle est auto-éditée , disponible sur Amazon à tout petit prix … Foncez , son style est trop bien !
MON COUP DE COEUR  !!!!

J’ai dû rêver trop fort de Michel Bussi

Les plus belles histoires d’amour ne meurent jamais.


Elles continuent de vivre dans nos souvenirs et les coïncidences cruelles que notre esprit invente.

Mais quand, pour Nathy, ces coïncidences deviennent trop nombreuses, doit-elle croire qu’il n’y a pas de hasard, seulement des rendez-vous ?
Qui s’évertue à lui faire revivre cette parenthèse passionnelle qui a failli balayer sa vie ?

Quand passé et présent se répètent au point de défier toute explication rationnelle, Nathy doit-elle admettre qu’on peut remonter le temps ?

En quatre escales, Montréal, San Diego, Barcelone et Jakarta, dans un jeu de miroirs entre 1999 et 2019, J’ai dû rêver trop fort déploie une partition virtuose, mêlant passion et suspense, au plus près des cœurs qui battent trop fort.

Encore une fois, je n’ai pas été emballé par ma lecture… tout est un peu téléphoné, je m’y attendais un peu. Plusieurs fois, je me suis demandée si je lisais un livre de Michel Bussi ou un livre de Guillaume Musso. J’ai largement préféré les Nymphéas noirs de Michel Bussi que ce livre là. Combien de fois, j’ai eu le nez qui plonge d’endormissement car je n’étais pas embarqué dans les différents vols de Nathy.

Ma lecture actuelle est celle de Agnès Abecassis et après je pense lire un livre de Laure Manel. J’espère que j’aurais plus de chance …. sinon, je reprends mes policiers, mon univers littéraire préféré finalement !

Et vous quelles lectures me recommanderiez vous?

Rendez-vous sur Hellocoton !

You may also like

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Anti-spam *

CommentLuv badge